F1-Alonso.Com / Formule Un 2015 / Fernando Alonso
 
Grande-Bretagne - Essais libres 1 : Alonso pas de temps
  Romain Grosjean a signé le meilleur temps d'une séance marquée par une piste gorgée d'eau, et dont l'activité dans la deuxième moitié s'est résumée à quelques tours d'installation et divers essais de départ. Il devance Daniel Ricciardo et Lewis Hamilton, dont la voiture a dû être démontée pour vérifier le bon fonctionnement de son moteur.

C'est sous un ciel typiquement britannique que débute cette première séance d'essais du Grand Prix de Grande-Bretagne avec une piste mouillée. L'air est à 16°C et la piste a seulement 17°C ; le vent est trop faible (1 mètre par seconde) pour chasser les nuages amoncelés au dessus du circuit de Silverstone.

De nombreux pilotes d'essais devront affronter ces conditions difficiles lors de cette séance : Jules Bianchi à la place de Nico Hulkenberg chre Force India, Valteri Bottas dans le baquet de la Williams de Bruno Senna, et Dani Clos dans le baquet de Narain Karthikeyan chez HRT.

Jean-Eric Vergne et le premier à sortir des stands, chaussés de pneus Pluie. Sergio Pérez est quant à lui le premier à déclencher un chronomètre. Il signe un temps en 2:11.663, à 40 secondes des meilleurs temps possibles sur le sec et rentre aussitôt aux stands. A part le Mexicain, seuls les McLaren et les Mercedes ont déclenché leur chronomètre sans pour autant finir leur tour.

Les nouvelles météorologiques sont peu rassurantes : Heikki Kovalainen se plaint de l'aquaplaning et son ingénieur à la radio lui indique que les conditions devraient empirer au cours de la séance. Pourtant, les équipes ont beaucoup de nouvelles pièces à tester aujourd'hui...

Il faut attendre 15 minutes pour qu'un nouveau chrono soit signé et c'est Kamui Kobayashi, au volant d'une Sauber équipée d'une batterie de capteurs de flux d'air, qui s'empare du meilleur temps en 2:04.479. Le Japonais a lui aussi visité les jardins de la Reine en effectuant un tout droit dans la dernière chicane, se faisant copieusement arrosé après avoir roulé sur une flaque. Deux tours chronométrés plus tard, la marque est abaissé à 2:02.254 par le pilote Sauber.

Sebastian Vettel est le prochain pilote à signer un temps après 23 minutes de séance, 2:10.702, au volant de la Red Bull RB8 arborant une décoration constituée de plusieurs milliers de photographies envoyées par les fans. Guillaume Rocquelin, son ingénieur, lui demande d'effectuer le plus de chronos possibles mais de manière calme, et de rentrer si les conditions lui semblent mauvaises. Au volant de l'autre RB8, Mark Webber passe sous la barre des 2 minutes en 1:59.719. Mais ce temps ne tient pas longtemps face à celui de Daniel Ricciardo en 1:58.581. Le mano à mano entre les deux Australiens continue dans les tours suivants, l'aîné signant 1:58.463 avant que le cadet ne le dépasse en 1 :56.827.

Dani Clos est le premier à se faire remarquer en effectuant un tête à queue sans conséquence pour son deuxième tour chronométré. Au même moment, Romain Grosjean, pour son premier tour lancé se hisse directement en deuxième position en 1:57.058. Le Franco-Suisse ne se gène pas pour améliorer en 1:56.552, dépassant ainsi Ricciardo. Grosjean pousse et monte sur les vibreurs malgré la pluie. Une attaque qui au tour suivant se traduit par un tout droit dans l'enchaînement Maggots / Becketts, et par un court passage dans les graviers. Kamui Kobayashi et Pedro de La Rosa sont eux aussi auteurs de figures, le Japonais dans le virage 2, manquant de percuter la monoplace de Grosjean, et l'Espagnol dans le virage 4, imitant son coéquipier de la matinée.

Timo Glock est le suivant à se faire remarquer dans le virage 5, sans casse. Malgré une piste plus rapide grâce à la quantité d'eau évacuée par le passage des monoplaces, la pluie redouble d'intensité. La caméra située sur le casque de Lewis Hamilton est le meilleur témoin des mauvaises conditions de piste. La liste des pilotes piégés par la pluie s'allonge, avec Nicro Rosberg, dont le freinage pour le dernier enchaînement s'est fait avec deux roues sur les vibreurs glissants et le forçant à tirer droit.

A mi séance, Kamui Kobayashi est le plus assidu en piste avec 14 tours, alors que Fernando Alonso et les deux Force India n'ont pas signé de temps. Paul Di Resta et Jules Bianchi pourraient presque faire un tour à l'usine Force India, située à moins d'un kilomètre du box de l'écurie, avant de reprendre le volant ! Heikki Kovalainen est alors le seul en piste, au volant d'une Caterham grandement révisée, notamment à l'arrière. Le Finlandais est relayé en piste par Daniel Ricciardo, qui se fait une belle frayeur dans le virage 1 avec un joli décrochage de l'arrière de sa monoplace. L'Australien signe un temps en 2:03, confirmant que la faible activité en piste des dernières minutes couplée à la pluie qui continue de s'abattre sur le circuit ont dégradé les conditions de piste. Jean-Eric Vergne sort à son tour et réalise un temps en 2:09.704, rendant plus de 13 secondes au meilleur temps de Romain Grosjean. Kamui Kobayashi est le seul à avoir rejoint Vergne, alors que les conditions sont de plus en plus dantesques. Le Japonais tourne en 2:06.093 et se retrouve rapidement seul en piste.

Il reste 23 minutes quand Romain Grosjean décide de sortir pour juger des conditions en piste et rentre aussitôt. Cinq minutes plus tard, Kimi Rakkonen et Kamui Kobayashi font exactement de même. Les conditions ne sont pas propices aux essais. En fait, Romain Grosjean réalisera cinq tours d'installation de suite en repassant à chaque fois par les stands, ne faisant parfois que marquer un arrêt bref au box Lotus avant de repartir. Le réalisateur nous montre un ralenti de la rentrée aux stands de Kamui Kobayashi, qui est passé du mauvais côté de la quille qui marque la séparation entre la piste et la voie des stands, un incident qui sera l'objet d'une enquête après la séance. Kobayashi est déjà pénalisé de 5 places sur la grille à la suite de son accrochage jugé évitable par la FIA à Valencia avec Massa.

A quelques minutes de la fin de séance, une Force India roule enfin sur le circuit ; c'est Paul Di Resta. L'Ecossais daignera déclencher son chronomètre, sans terminer le tour. Fernando Alonso toujours sans chrono rentre lui aussi en piste pour un énième tour d'installation. Le natif d'Ovideo évoque à la radio l'aquaplaning avant de rentrer définitivement aux puits après avoir réalisé 4 tours sans temps.

A cinq minutes de la fin de ses premiers essais libres, Felipe Massa est le dernier pilote en piste. En coulisse, les mécaniciens de Lewis Hamilton sont déjà en train de démonter la monoplace pour faire des vérifications sur le moteur. Le Brésilien rentre aux stands en patinant pour faire chauffer ses pneus, et réalise à son tour un essai de départ.

La séance se clôt donc avec le meilleur temps pour Romain Grosjean. Le Franco-Suisse devance Daniel Ricciardo et Lewis Hamilton. Deuxième séance à partir de 15h, elle aussi prévue sous une pluie régulière...

1 Grosjean Lotus F1 Team 1:56.552 13
2 Ricciardo Toro Rosso 1:56.827 +0.275 10
3 Hamilton McLaren 1:57.174 +0.622 6
4 Perez Sauber 1:57.664 +1.112 11
5 Massa Ferrari 1:58.119 +1.567 7
6 Webber Red Bull 1:58.463 +1.911 7
7 Kobayashi Sauber 1:58.483 +1.931 19
8 Schumacher Mercedes GP 1:58.493 +1.941 10
9 Rosberg Mercedes GP 1:58.942 +2.390 8
10 Vergne Toro Rosso 1:59.076 +2.524 12
11 Vettel Red Bull 1:59.414 +2.862 11
12 Petrov Caterham F1 1:59.614 +3.062 9
13 Bottas Williams 1:59.733 +3.181 7
14 Kovalainen Caterham F1 1:59.787 +3.235 10
15 Maldonado Williams 2:00.125 +3.573 5
16 Raikkonen Lotus F1 Team 2:00.253 +3.701 6
17 Button McLaren 2:01.834 +5.282 6
18 Glock Marussia Virgin 2:01.835 +5.283 6
19 De la Rosa HRT 2:04.341 +7.789 9
20 Clos HRT 2:05.022 +8.470 11
21 Pic Marussia Virgin 2:11.760 +15.208 6
22 Alonso Ferrari Pas de temps 4
23 di Resta Force India Pas de temps 3
24 Bianchi Force India Pas de temps 1
Cet usage est strictement réservé à un usage personel / © www.f1-alonso.com